Question d’ajustement personnel : Comment motivez-vous les autres ?

On m’a posé cette question lors de plusieurs entrevues et je suis curieux de savoir comment vous y répondriez. Je sais que c’est propre à l’expérience de chacun, mais j’aimerais simplement avoir quelques idées si c’est possible. Merci beaucoup !

Comme vous l’avez mentionné, la réponse à cette question peut varier beaucoup selon les expériences personnelles, le style de leadership et le milieu de travail. Cela dit, une tactique qui est mentionnée très fréquemment est que vous pouvez motiver les autres en comprenant les avantages qu’ils retirent de la tâche que vous essayez d’accomplir et en vous assurant de communiquer que vous comprenez et qu’ils obtiendront un avantage en retour (par exemple, participer à ce projet et vous aurez une visibilité de vice-président, etc).

Cela soulève la question de ce que vous feriez s’il n’y avait rien qui leur serait bénéfique. À ce stade, vous pouvez vous lancer dans l’établissement d’un rapport personnel, d’une influence, etc.

J’y répondrais d’une manière où j’ai fait preuve de leadership et j’y répondrais lentement en motivant les autres à travailler d’une certaine façon. Pensez peut-être à la « motivation » comme à l' »influence ».

C’est une excellente question ! Certainement pas facile de donner une réponse succincte, le plus simple serait de partir d’une expérience personnelle réussie, car il faudra toujours appuyer la théorie sur un exemple réel.

Quant à mon expérience, la meilleure façon de motiver les gens, c’est de leur montrer qu’ils peuvent atteindre 10 fois leurs objectifs, et que la voie à suivre pour cela est de faire ce que vous voulez pour les motiver. Beaucoup de gens soit ne pensent pas à leurs objectifs, soit se fixent des objectifs très bas. Si vous êtes capable de leur montrer un objectif de 10X et comment la tâche leur sera bénéfique, la motivation les motivera normalement. A si tu dois le faire :

  • Comprendre ce qui est important pour l’autre personne – son BESOIN
  • Montrez-leur comment ils peuvent non seulement atteindre cet objectif, mais encore plus – et que c’est faisable – AMPLIFIER LEUR BESOIN.
  • Montrez-leur comment faire ce qui est nécessaire les aidera à atteindre leur but – transformer la tâche ennuyeuse dans la SOLUTION pour leur besoin.

Par exemple : si vous voulez motiver votre directeur général :

  1. Comprendre ce qui est important pour lui : la famille ? Plus de temps libre ? Prestige ? Réputation ?
  2. Montrez-lui qu’il peut l’obtenir avec le bon engagement dans son emploi actuel – par exemple, une promotion plus rapide que d’habitude, une retraite anticipée…
  3. Relier la tâche qu’ils ont à faire avec le résultat final – montrer le chemin vers la promotion, le partenariat, etc.

(Soit dit en passant, cela se fait assez clairement en consultant avec la vision d’un MBA rémunéré, d’excellentes opportunités de sortie, de partenariat, etc).

Ce n’est qu’une façon de réfléchir à votre question. En citant « Comment se faire des amis et influencer les gens » (fortement recommandé si vous voulez aller plus loin dans le sujet) vous pouvez ajouter :

  • Complimentez chaque petite amélioration
  • Montrez d’abord vos propres erreurs avant de mentionner celles de l’autre personne.
  • Poser des questions au lieu de commander pour faire quelque chose
  • Évitez de créer des situations de « démotivation ». Par exemple, n’humiliez jamais quelqu’un, même s’il a totalement tort.
  • Aider l’autre personne à se créer une réputation à défendre, par exemple en mentionnant dans les réalisations publiques faites et attendues pour une personne (après alignement préalable).

Avec ces questions, vous devez réfléchir à l’information qu’ils essaient de déterrer en la posant. Les questions de motivation sont essentiellement une question sur la façon dont vous influencez les autres, mais elles s’adressent davantage à vos pairs et aux juniors. Pour bien répondre à cette question avec la bonne histoire, pensez à ce que la motivation des autres signifie pour vous. Généralement, la motivation n’est pas quelque chose que vous « transmettez », mais plutôt que vous « invoquez » chez les autres. Souviens-toi :

  1. la motivation n’est PAS quelque chose que vous donnez aux autres. C’est quelque chose qu’ils construisent eux-mêmes et vous trouvez en quelque sorte les bons leviers pour initier ce voyage et ensuite le soutenir.
  2. Il ne s’agit pas de toi, mais d’eux. Tu dois leur donner le contrôle de la puissance.
  3. Découvrez ce qui les démotive. Les gens ne sont paresseux que lorsqu’ils ne sont pas excités par la version d’eux-mêmes faisant ce qu’ils font au travail. Découvrez pourquoi. Résolvez-le et la motivation viendra d’elle-même.
  4. L’argent n’est presque JAMAIS la bonne motivation.

Comme vous le savez, c’est une question à laquelle il est préférable de répondre en puisant largement dans vos propres expériences, et qui est idéalement soutenue par 1-2 exemples. Pour mémoire, il s’agit d’une question d’entrevue courante dans de nombreuses industries (y compris la mienne), alors je vais essayer de vous donner quelques conseils fondés sur ce que j’ai entendu des candidats dire.

Je veux m’appuyer sur ce qui a été dit – montrer à l’autre personne les avantages personnels qu’elle en retire – en insistant sur l’importance de l’empathie et de la compréhension des autres. Si vous suivez des cours ou lisez des livres sur l’influence et la motivation, l’un des principes fondamentaux que vous apprendrez est que vous devez comprendre d’où vient l’autre personne. Qu’est-ce qui les motive ? Ils s’occupent de leur famille ? Salaire ? Visibilité de la direction ? Ont-ils des facteurs de motivation ou de dissuasion particulièrement puissants ? En d’autres termes, répondent-ils davantage aux « carottes » ou aux « bâtons » et, dans l’affirmative, quelle forme prennent-ils ?

Une fois que vous comprenez comment l’autre personne voit le monde et ce qu’elle apprécie, vous pouvez le motiver en liant une tâche à l’un de ses principes fondamentaux. À titre d’exemple hypothétique, si un employé aime aider les gens et qu’il est chargé de faire une mise à jour du processus de plusieurs jours, vous pourriez l’aider à se motiver en lui expliquant que la mise à jour du processus fera gagner du temps aux autres personnes. Cela relie une tâche potentiellement peu recommandable (mise à jour d’un processus) à l’une de leurs valeurs fondamentales (aider les autres).

À bien des égards, je pense que ma réponse est semblable à l’argument  » montrez à l’autre personne comment elle en profite  » qui a été formulé par d’autres ; personnellement, je trouve plus facile de comprendre l’explication empathique plutôt que la réponse transactionnelle. C’est pourquoi j’ai formulé ma réponse comme je l’ai fait.

Like this post? Please share to your friends:
Laisser un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: